Achat immédiat or sur Ebay

20F or se terminant sur Ebay

Bonnes affaires eBay - O.Crottaz - Le blog à Lupus - Tradosaure - Argentum Aurum - Calculatrice Or & Argent
Achat immédiat argent sur Ebay

Lots argent se terminant sur Ebay
Nous sommes actuellement le 20 Sep 2019 17:56

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2012 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 202  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 18:56 
Hors-ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012 23:05
Messages: 2357
silvermath a écrit:
c'est bien ce monsieur qui travaillait à la BCE ?


Oui


Biographie de Vincent BROUSSEAU https://www.upr.fr/responsables

Responsable National de l’UPR en charge de l’euro et des questions monétaires


Le contacter

Né en 1961, je suis l'aîné d’une fratrie de quatre garçons. Notre famille était à l’époque catholique sans excès et de droite modérée.

On y était également en faveur de l’Europe, quoique sans zèle ; mon père, surtout, avait probablement quelques réticences, mais ne les exprimait pas. Au fil des années, les quatre fils glissèrent vers l’agnosticisme et vers des positions plus à gauche, mais toujours sans excès, cela se fit sans heurts.
Les débuts d’un « Européen convaincu »

Après le bac, je suis entré dans une classe préparatoire aux grandes écoles scientifiques et ai été reçu au concours de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud.

J’ai complété ma formation en soutenant un doctorat de 3ème cycle en mathématiques à l’Université de Paris IX-Dauphine en 1985, puis un doctorat d'économie à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) en 1990. Du coup, j’ai commencé à travailler à l´âge, pour l’époque un peu tardif, de 31 ans.

J’ai débuté comme « trader » dans une grande banque de la place parisienne, spécialisé dans de complexes produits de taux d’intérêt à haute teneur en mathématiques, puis je suis passé par un marché à terme aujourd’hui disparu, le MATIF (Marché à terme des instruments financiers). Et j'ai rejoint, en 1998, ce qui allait devenir la Banque Centrale Européenne, à Francfort.

Pourquoi ce choix professionnel ? Au moins pour deux raisons.

D'une part, parce que, lorsque je décidai d’aller travailler à la BCE, à l’âge de 37 ans, j’étais un « Européen convaincu ». J’avais voté Oui au référendum de 1992 sur le traité de Maastricht. Je pensais que la « construction européenne » était un choix absolument nécessaire, et de toute façon inéluctable. Germanophone et amateur de la culture allemande, je suis donc parti m’installer en Allemagne avec beaucoup d’enthousiasme, en imaginant que la monnaie européenne préfigurait une véritable fusion de, entre autres pays, l’Allemagne et de la France, perspective grandiose qui me paraissait éminemment désirable.

D'autre part, parce que le travail d’économiste qui m’était proposé à la BCE était non seulement bien rémunéré, mais surtout me semblait professionnellement et historiquement passionnant. Le parcours que j’avais suivi jusqu’alors m’avait familiarisé avec le domaine de la finance le plus proche des préoccupations des banques centrales, celui des taux d’intérêts. En outre, l’union monétaire commençait juste, c’était neuf, c’était excitant, c’était conforme à mes convictions d’alors : cela paraissait un choix parfait.

C'est donc à la BCE que j’ai effectué l’essentiel de ma carrière. J’y suis en effet resté plus de quinze ans, depuis septembre 1998 jusqu’à ce que je décide d’en partir, ce qui a pris effet au 1er janvier 2014.
Un économiste français dans le Saint des Saints de la BCE à Francfort

Si je n’ai jamais occupé de poste décisionnaire dans l’institution, j’ai néanmoins été fort bien informé des processus en cours. Durant la seconde moitié de mon temps à la BCE, j’ai été affecté à son département le plus prestigieux et le plus stratégique, celui qui s’occupe de la politique monétaire, et qui est considéré en interne comme le cœur même du système.

Nous n’y étions que deux Français.

Je me suis, de ce fait, trouvé aux premières loges pour observer la naissance et le développement de la crise, ainsi que les nombreuses questions qu’elle a fait naître en ce qui concerne les marchés monétaires, l’euro, le fonctionnement de l’euro, la pérennité de l’euro.

Pour la petite histoire, j’ai été celui qui, à la Direction économique, a été le premier à attirer l’attention sur le désormais célèbre problème des déséquilibres « Target ». J’ai aussi été l’un des premiers à signaler, en 2009, la manipulation des indices Libor/Euribor dans une publication (hors BCE) qui, sur le moment, passa inaperçue.
Quinze ans à Francfort m'ont fait découvrir l'effrayante impasse de la « construction européenne »

Alors que j’étais européiste depuis le début, je fus surpris de constater, en 2005, que le résultat négatif du référendum français sur la Constitution européenne me faisait plutôt plaisir. Cette joie maligne – « Schadenfreude » en allemand –, que j’éprouvai presque à mon corps défendant, ne cadrait évidemment pas avec mes convictions affichées.

Cela devait m’amener à réaliser que les années que j’avais déjà passées en Allemagne et à la BCE avaient sourdement miné toutes mes naïvetés « d’Européen convaincu ».

Ce fut donc le début d’une remise en question fondamentale qui devait s’étaler sur plusieurs autres années. Plusieurs années au cours desquelles je réalisai chaque mois davantage l’effrayante impasse technique, sociologique et politique dans laquelle nous entraînaient l’euro et la « construction européenne ». Je vivais de plus en plus mal la contradiction entre ce que je pensais et les décisions prises par l'institution dont j’étais le salarié, et dont j’estimais que non seulement elles conduisaient l'Europe à la ruine, mais encore qu’elles menaient mon pays, insidieusement mais inéluctablement, à sa disparition en tant qu’État-nation.

Vers 2010, j’avais à peu près complètement tourné casaque, et j’étais prêt à rencontrer l’UPR. Ce qui se fit, comme pour beaucoup d’entre nous, au détour d’une page Internet.



L'Europe est un mythe extrêmement nocif et il y a urgence immédiate à en sortir

De cette longue expérience européenne et allemande – un peu trop longue, sans doute – je retiens plusieurs choses.

Premièrement, l’Europe est un mythe.

Plus j’ai connu les Allemands notamment, mais aussi toutes les nationalités qui cohabitent à la BCE, et plus j’ai compris qu’il n’existe pas, et qu’il ne peut pas exister de « peuple européen ». Les différences de tempéraments collectifs et de visions du monde ne sont pas seulement abyssales dans tous les domaines ; elles sont rédhibitoires.

Vue de l’intérieur, la BCE ressemble d’ailleurs beaucoup plus à une institution internationale qu’à quelque chose de spécifiquement européen : les différentes communautés nationales y vivent juxtaposées, n’ayant dans l’immense majorité des cas ni connaissance ni désir de connaissance les unes des autres, et n’ayant en commun que des références, des idées ou des productions culturelles anglo-saxonnes – ce qui produit un effet étrange, étant donné que ni l’Angleterre ni l’Amérique ne font partie de la zone euro.

Deuxièmement, l’Europe est un mythe nocif.

On peut rêver à ce que la France serait devenue si elle ne s’était pas, depuis des décennies, embarquée dans l’extravagante aventure de la « construction européenne ».

On peut surtout regretter les dégâts : appauvrissement de l'État, démantèlement de l'État, perte de la souveraineté législative, baisse perceptible des niveaux de vie et de protection sociale pour le plus grand nombre, inféodation militaire à une puissance étrangère – qui n’est pas même européenne… Tout ce qui a pu, à une époque ou à une autre, faire la fierté des Français est lentement raboté, réduit, supprimé, corrompu, altéré.

Troisièmement, l’indépendance et la souveraineté de la France sont en danger pressant.

Même pendant les années sombres de l’Occupation, le risque d’une disparition immédiate de la France en tant qu’État-nation n’a pas été aussi aigu. Si personne ne fait rien, il est tout à fait possible que l’histoire de notre pays s’achève là.

C’est, je crois, la conscience de ce danger qui rassemble à l’UPR des gens provenant d’horizons et de sensibilités extrêmement variés. La tâche prioritaire est de restaurer l'indépendance politique et la souveraineté du pays.

Cela passe, non pas par une « autre Europe », mais par une sortie pure et simple de l'UE, non pas par un retrait du commandement intégré de l'OTAN, mais par une sortie pure et simple de l'OTAN, non pas par une réforme de l'euro, mais par la restauration pure et simple d'une monnaie nationale. Et cela passe aussi par un nettoyage approfondi de notre législation qui a accumulé, au fil des décennies, pléthore de textes d'origine bruxelloise qui n'auraient jamais été voulus, souhaités ou approuvés par le peuple français.

Cette urgence absolue doit appeler tous les Français de bonne volonté à se rassembler et à cesser de se mentir. Il n'est sans doute pas trop tard, mais nous n’avons plus de marge. C’est maintenant qu’il faut agir.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 18:57 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Mar 2010 22:57
Messages: 9673
merci pour son analyse en tout cas. On sait à quoi s'attendre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 19:02 
Hors-ligne

Inscrit le: 04 Jan 2010 10:58
Messages: 935
Localisation: Alsace
karagold a écrit:
C'est le moment de s'endetter en euros ... ;)


Stratégie recommandée par feu M Michel PRIEUR, et sur la plus longue période possible.
Ensuite le minimum en euro cash et le reste en réel, on en a déjà parlé longuement et c'est plus que jamais d'actualité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 19:06 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 18:31
Messages: 2866
Citer:
C’est maintenant qu’il faut agir.


Oui! ben on agit, individuellement pour protéger nos miches, mais on agit! depuis un moment même.
Merci du conseil quand même ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 19:24 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Mar 2010 22:57
Messages: 9673
Citer:
(Gerald Celente) La grande panique de 2015 a déjà commencé

Dans l’attente de l’annonce de Draghi concernant le QE tant anticipé de la BCE, pour Gerald Celente, la grande panique de 2015 a déjà commencé. C’est ce qu’il a affirmé durant sa dernière interview sur KWN :

http://kingworldnews.com/gerald-celente ... -2015-now/

Concernant le franc suisse

« Ce fut un mouvement historique, tout simplement parce que nous vivons des moments historiques en raison des actions des banques centrales. Regardez ce qu’il se passe. De nombreuses banques centrales européennes ont mis en place des taux d’intérêt négatifs. C’est du jamais vu. Du côté de la Fed, elle n’a plus augmenté ses taux depuis 2006, et désormais il est question de ne pas y toucher avant 2016. Cela voudrait dire 10 ans sans augmenter ses taux directeurs.

Les gens ont-ils perdu confiance envers les banques centrales ? L’illusion de leur toute-puissance a-t-elle disparu ? Oui. Tout ce que les banques centrales ont à leur actif, c’est une succession d’échecs, tout ce qu’ils ont fait depuis la panique de 2008 a simplement servi à enrichir les élites.

Tous nos lecteurs savent que la seule raison qui a poussé les marchés à la hausse, c’est l’argent facile qui a alimenté les investissements directs des banques dans la bourse, ainsi que les rachats d’actions et les fusions des sociétés.

Les riches toujours plus riches

Récemment, Oxfam a révélé que d’ici 2016, les 1 % posséderont plus de richesse que les 99 % restants de la population. L’étude de Pew Research montre que l’écart entre les riches et les pauvres aux États-Unis est le plus important depuis le « Gilded Age » (entre 1870 et 1900). Oui, les gens ne font plus confiance aux banques centrales, car il s’agit d’escrocs au service des élites. (…)

Il n’y a pas que le système bancaire de l’eurozone qui est en péril. Il en va de même pour les États-Unis, le Japon et la Chine. Les banques centrales hypothèquent notre futur pour des gains immédiats. La Fed et la BCE savent que les QE ne marchent pas, mais ils continuent d’y faire appel pour continuer d’alimenter leur Ponzi.

La Chine vient d’annoncer son plus bas taux de croissance depuis 24 ans. Les Chinois injectent aussi de plus en plus d’argent dans le système, car leur marché immobilier est en difficulté, ainsi que leur bourse. La décision de la BNS prouve que la panique est déjà là. Et ce n’est que le début. »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 19:46 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Mar 2010 22:57
Messages: 9673
une dernière avant le week end


sans même parler du QE de la BCE pour Jim RICKARDS auteur de Currency War et Death of money entre autres, la faillite à venir sur le secteur du pétrolier serait l'équivalent de 6 fois la crise des subprimes

http://dailyreckoning.com/perfect-storm-approaches/

trad auto google :
https://translate.google.fr/translate?s ... edit-text=

Citer:
Le prochain effondrement financier, déjà sur notre écran radar, ne viendra pas de hedge funds ou les prêts immobiliers. Il viendra de junk bonds, en particulier la dette des entreprises des marchés émergents liés à l'énergie et.

Le Financial Times a récemment estimé que le montant total de la dette des entreprises liées à l'énergie issue de 2009-2014 pour l'exploration et le développement est plus $ 5 000 000 000 000. Pendant ce temps, la Banque des règlements internationaux a récemment estimé que le montant total des marchés émergents libellés en dollars des entreprises la dette est plus de 9 billions de dollars.

La dette du secteur énergétique a été remise en question en raison de l'effondrement des prix du pétrole. Et la dette des marchés émergents a été remise en question en raison d'un ralentissement de la croissance mondiale, une déflation mondiale et la vigueur du dollar.

Le résultat est une pile de la dette des entreprises qui ne peuvent éventuellement être remboursé ou roulé plus dans des conditions économiques actuelles $ 14 000 000 000 000. La totalité de cette dette sera par défaut, mais beaucoup d'elle sera. La plupart de l'énergie dette liée a été publié dans l'espoir que le pétrole resterait du dollar $ 80 à $ 130 le baril. (Je ai expliqué la dynamique dans le Daily Reckoning de 8 Janvier ici.)

La plupart de la dette des marchés émergents a été publié avec l'espoir que le dollar resterait à ses faibles niveaux 2011. Au lieu de l'huile est en baisse, et le dollar est en hausse, qui chavire ces attentes. Les mouvements ont été rapide et spectaculaire. Au cours des six derniers mois, le pétrole a écrasé 52%, tandis que l'US Dollar Index a augmenté de 15%.

Image

Si les taux de défaut sont seulement 10% - une hypothèse prudente - ce fiasco de la dette des entreprises sera six fois plus grande que les pertes de subprime en 2007. Le monde est à la recherche à une catastrophe de la dette beaucoup plus grande que LTCM en 1998 et le marché hypothécaire en 2008. régulateurs sont absolument pas préparés pour cette raison qu'ils ont été occupés à combattre la dernière guerre.

Les bonnes nouvelles pour les investisseurs est que ce fiasco ne se fera pas du jour au lendemain. Il faudra un an ou deux à jouer. La panique de Septembre 1998 a commencé un an plus tôt, en Thaïlande, en Juin 1997. La panique de Septembre 2008 a également commencé un an plus tôt, en Août 2007, lorsque CNBC commentateur Jim Cramer a crié, "Ils ne savent rien !!" direct à la télévision en référence la Réserve fédérale.

Ce nouveau fiasco de créances douteuses a commencé à l'été 2014, mais ne atteindra pas son apogée jusqu'en 2016 ou plus tard. Même les entreprises et les pays à faibles perspectives ont souvent assez de liquidités pour effectuer des paiements pendant un certain temps avant qu'ils ne par défaut. En attendant, vous pouvez profiter.

Les défaillances des obligations ne ont pas encore arrivé, mais nos déclencheurs de renseignement sont déjà visibles dans la forme de prix plus bas du pétrole et la vigueur du dollar. Dans l'analyse du renseignement, nous ne attendons pas pour les catastrophes de se produire. Nous regardons l'information d'aujourd'hui, ce que nous appelons des "indications et des avertissements», et utilisons des techniques d'inférence tels que la probabilité inverse de voir l'avenir.

Le dollar fort est déflationniste. Cela signifie des prix du pétrole resteront probablement faibles. Cela signifie une grande partie de la dette du secteur énergétique ne peut être payé et sera par défaut. Les valeurs par défaut ne ont pas encore arrivé, mais vous pouvez les voir venir. Il est encore une occasion pour vous de profiter de l'effondrement à venir dans les obligations de pacotille, mais le temps est venu d'agir.



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 20:47 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 15 Mai 2010 11:18
Messages: 3522
silvermath a écrit:
mode parano

il peut s'en passer des choses avant mars et la mise en place du QE

maintenant qu'ils ont ouvert la boite de pandore, pourquoi pas envisager une dissolution de l'euro avant le mois de mars ?

REBELLION DES ALLEMANDS appuyée de la Cour constit allemande de Karlsruhe ...

défaut grec ? sur 50% de sa dette il se passe quoi ?


faut un tollé avant que ça entre en vigueur, que Mario démissionne et qu'il prenne la présidence Italienne ...

tout est possible, comment avoir confiance ? tout le pognon va encore aller GAVER les banques et les 1%

est ce que l'absence de solidarité n'est pas faite exprès pour faire imploser l'€ tout le reste n'est que du théâtre, tout le monde joue son jeu

on introduit une petite phrase ou des éléments et puis la Cour y reviendra ... et boom

ils savent que c'est foutu, Lagarde parle de reset depuis un an, la BRI/BIS est prête, ils ont tous les modèles pour recapitaliser en urgence les banques, le test chypriote a été convainquant ....


Excuse moi, mais la boite de pandore a été ouverte dès 2007/2008, ce qui arrive était prévisible dès ce moment d'ailleurs tous ceux qui disaient qu'on allait dans le mur était taxés,de,'complotiste - survivaliste parano'....alors la suite est claire....on va dans le mur, et pour ceux qui ne l'ont pas encore fait...préparez vous, au mieux les enfants !

_________________
"le magnétisme et magnétiseurs survivront, ainsi que les radiesthésistes et sourciers. Si la science pouvait tout expliquer et la médecine tout guérir, c'en serait fait du magnétisme et des capteurs d'ondes. Mais, tant mieux, ce n'est pas le cas


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 21:02 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 12 Sep 2011 08:15
Messages: 236
Localisation: Dans un trou d'souris
rialto a écrit:
Moi je ne change rien à ma stratégie : X% en MPx, Y% en euros. Je ne vous donne pas X et Y, mais ils ne changent pas.


Question un peu bête mais quel rapport X/Y pourrait être raisonnable?
1, 2, 3? 10???


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 21:05 
Hors-ligne

Inscrit le: 05 Déc 2012 23:05
Messages: 2357
“My belief is that the big surprise this year is that investor confidence in central banks collapses. And when that happens — I can’t short central banks, although I’d really like to, and the only way to short them is to go long gold, silver and platinum,” he said. “That’s the only way. That’s something I will do.”
Marc Faber


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: la Phase PANIQUE
MessagePublié: 23 Jan 2015 21:37 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Fév 2011 02:14
Messages: 1587
rialto a écrit:
Moi je ne change rien à ma stratégie : X% en MPx, Y% en euros. Je ne vous donne pas X et Y, mais ils ne changent pas.

J'aime bien la théorie que tu expliquais déjà il y a pas mal de temps sur le forum: "toujours prendre ses plus-value". Je l'applique souvent et dois me faire violence, mais c'est un très bon conseil ;)

_________________
L’alchimie moderne c’est facile ! Prenez de la monnaie papier, allez chez un changeur et transformez la en or !...Nicolas Flamel


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2012 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 202  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 49 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
Powered by phpBB2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr



Vendre des bijoux ou de l'or sur oravendre.com



Pensez à Amazon pour vos achats